Rythm & Blues, Conférence au colloque de l’Institut Universitaire de France, Montpellier, 18-20 mai 2015

ryhtmeJe participe à partir de demain au colloque annuel de l’Institut Universitaire de France. Celui-ci se tiendra à Montpellier et sera consacré au rythme. Je suis invité à donner une conférence consacrée à l’analyse du cycle économique, conférence que j’ai intitulée Rythm & Blues. On peut trouver tous les détails sur la conférence ici. Le comité organisateur est le suivant:

  • Isabelle Augé (promotion 2011, Université Paul Valéry)
  • Benoît Bardy (promotion 2012, Université de Montpellier)
  • Simone Dalla-Bella (promotion 2012, Université de Montpellier)
  • Pascale Idoux (promotion 2013, Université de Montpellier)
  • Walter Kob (promotion 2010, Université de Montpellier)
  • Guillaume Maurin (promotion 2013, Université de Montpellier)
  • Doyle McKey (promotion 2011, Université de Montpellier)
  • Bénédicte Louvat-Molozay (promotion 2010, Université Paul Valéry)
  • Nicolas Nègre (promotion 2013, Université de Montpellier)
  • Jamal Tazi (promotion 2010, Université de Montpellier)
  • Marc Willinger (promotion 2009, Université de Montpellier)
  • Lieu

Et voici une introduction au colloque:

Le rythme est une caractéristique omniprésente dans la nature humaine et un des aspects les plus fascinants de notre environnement. Lorsque des événements, sur des échelles temporelles les plus variées, qui vont de la milliseconde à plusieurs années, se structurent dans le temps selon un ordre établi, on parle généralement de « rythme ». Ce concept, toutefois, n’est pas limité à la dimension du temps. On parle aussi de « rythme » lorsqu’on admire l’équilibre des formes dans une peinture ou dans la solidité d’un objet architectonique. 

Le rythme naît de la structure même de la matière et de l’univers. Loin d’être inertes, les atomes et molécules vibrent et oscillent. L’univers est agité de quantité de mouvements périodiques, rotations et révolutions, engendrés par les lois de la gravité. Dans le monde biologique, plantes et animaux vivent au rythme des saisons, au rythme du jour et de la nuit. La physiologie des organismes vivants s’est adaptée à ces rythmes. Le rythme circadien régule l’activité et la biologie des organismes. L’homme est également affecté par ces rythmes et en même temps fabrique ses propres rythmes. C’est dans l’art que ces rythmes jouent un rôle primordial dans la communication entre les hommes. Dans la poésie, dans le théâtre, dans la musique, dans la peinture. Les sociétés humaines semblent agitées d’un grand nombre de rythmes. On retrouve dans l’histoire des civilisations des successions d’événements répétés. De même, l’évolution des marchés financiers semble comporter des rythmes cycliques de différentes périodes. Et bien que les calendriers aient été construits pour s’harmoniser avec les rythmes naturels, certaines unités de temps, comme les semaines, ne les suivent pas. Pareillement pour les rythmes scolaires qui sont un sujet d’actualité important. 

Ce colloque se focalise sur la notion de rythme à travers plusieurs disciplines et champs d’études, de l’histoire et du droit jusqu’à la génétique et aux sciences du cerveau. Le dénominateur commun est souvent l’existence d’une une plusieurs périodicités dans l’observation d’événements. Le rôle de l’approche scientifique au rythme, soit-il objectif ou subjectif, est d’explorer et décoder les règles qui le disciplinent, pour ensuite le manipuler, le contrôler, le prédire, l’imiter ou le reproduire.

Leave a Reply / Déposer une réponse

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s